Dia de los muertos

Vivre dia de los muertos était un des grands événements de notre tour du monde. Impossible en effet de vivre cette fête au Mexique une autre année car on est tous de retour à l’école habituellement. Les enfants étant fans du film Disney « Coco » ils étaient tout aussi impatients que nous de découvrir la vraie fête unique au monde qu’est dia de los muertos pour les mexicains. Dans toutes les boutiques, lieux, rues les décorations évoquant la fête étaient nombreuses avec notamment de nombreux autels dédiés aux défunts à observer. Sur le Zocalo (grande place de Mexico) un grand autel national, représentant l’ensemble des régions du pays est dressé.

Nous avions réservé une excursion à Mixquic, une partie du Mexico actuel qui a gardé un côté « village » et une certaine authenticité dans les traditions. On faisait partie d’un groupe accompagné par des guides mexicains. Dans le bus on nous a donné de nombreuses explications sur la fête et toutes les traditions qui l’entourent ainsi que leurs origines. Au programme: visite de l’église, du marché avec dégustation de spécialités (dont le traditionnel « pan de muertos ») et surtout possibilité de pénétrer dans des intérieurs où les personnes acceptent d’accueillir les groupes pour partager leurs traditions. Nous avons donc suivi les chemins de pétales de Cempasuchil qui doivent guider les défunts vers les autels sur lesquels ont été placées leurs photos ainsi que des éléments rappelant leurs passions, boissons et plats préférés. Un moment très touchant.

Nous sommes ensuite allés au cimetière, très animé (un grand podium avec musique et danses faisait un bruit… d’enfer juste à côté) où nous avons allumé des bougies en écoutant la guide nous parler des traditions. On a du mal à imaginer une telle fiesta dans un cimetière chez nous!

Le lendemain, jour du dia de muertos, un moment que l’on attendait avec impatience se produisait à Mexico: le Desfile de dia de muertos! On a bien eu peur qu’il n’ait pas lieu car on s’est pris une averse monumentale pendant de longues minutes et l’heure du début du défilé approchait. Le début a été retardé par l’averse mais heureusement il a pu avoir lieu. Entre une et deux heures de défilé rempli de musiques, danses couleurs et bien sûr calaveras à gogo! Extraordinaire!

Le soir on s’est encore promenés dans cette ambiance hors du commun dans les rues du centre où de très nombreuses personnes sont déguisées pour l’occasion.

Autres activités que l’on a faites en rapport avec le Dia de muertos: on est allés voir un film d’animation mexicain intitulé Dia de muertos très sympa et qui reprenait bien tout ce que l’on avait appris sur le sujet.

On est aussi allés assister à un après-midi de Lucha Libre sur le thème de Dia de Muertos. La lucha c’est du catch à la sauce mexicaine avec des combats entre femmes, avec des luchadors masqués ou non, en solo, en équipes et même entre personnes de petite taille. (si si) On a été pris dans l’ambiance et on s’est bien amusés à voir les « méchants » faire des mauvais coups dans le dos de l’arbitre, le public prendre parti, des cascades vraiment spectaculaires…

Enfin nous avons participé à un cours de cuisine avec dégustation de spécialités liées au dia de muertos et décorations de craneos en chocolat. On peut dire qu’on aura bien découvert cette fête hors du commun (des mortels 😉

Holbox

Il a fallu pas mal rouler pour rejoindre l’île d’Holbox, vendue comme un « paradis ». L’adjectif qui nous vient en premier pour parler de l’île restera « survendue ». En effet même si la plage est effectivement bien jolie et si l’ensemble a du charme les rues étaient rendues impraticables suite à une pluie. D’énormes flaques et de la boue partout, ça fait un drôle de paradis. Ce qui nous a surtout gâché le plaisir aura été de se faire littéralement dévorer par les moustiques les plus voraces qu’on ait jamais connus. C’était insupportable, plus de 100 piqures dans le dos pour Stéphane comme pour moi, loin d’être un plaisir.

Ce n’aura donc pas été la « paradis » promis donc, ce qui était décevant vu la distance qu’il fallait parcourir pour rejoindre l’île. L’activité qui auvera un peu notre séjour sur place a été une sortie pour observer le plancton bioluminescent. On l’a faite sans les enfants car elle démarre à 21h et on passe ensuite un bon moment encore dans l’eau. Ca valait vraiment le coup, un moment assez magique. On a vraiment l’impression de posséder soudain des main magiques qui créent de la lumière dans l’eau. Un moment à part vraiment magnifique.

Tulum

Le troisième site archéologique du Yucatan de notre séjour. Tulum nous faisait rêver depuis longtemps avec ses temples situés au bord de l’eau. C’est effectivement un lieu grandiose. On déambule entre les temples tout en ayant toujours l’œil attiré par les vagues et le bleu de l’océan. Il y a même possibilité de descendre durant la visite sur une petite plage située en contrebas pour aller piquer un tête et revenir terminer sa ballade. On a d’abord découvert le site de façon classique et on en a pris plein les yeux.

Le lendemain nous avons fait une sortie en bateau pour voir le site depuis la côte, découvrir un petit temple qui n’est visible que depuis l’eau puis faire du snorkeling sur une zone très poissonneuse avec de beaux coraux. Vraiment top!

Tulum a été pour moi l’occasion de faire ma première plongée du voyage et c’était une grande première: une plongée en cenote: Le cenote dos ojos. Se retrouver dans ces lieux pour une plongée était vraiment incroyable. Deux plongées au programme avec un guide très sympa et en solo: la top pour moi car c’étaient mes premières plongées en milieu naturel depuis mon baptême à Tahiti 2 ans auparavant. Un grand moment, je n’ai pas vu le temps passer.

Pour Marianne, Stéphane et les enfants au même moment c’était également un moment de découverte d’un cenote mais pour y nager. Un bon moment également.

Tulum nous a laissé un très bon souvenir.

Bacalar

C’est un documentaire visionné il y a quelques mois qui nous avait donné un coup de foudre pour Bacalar, la lagune aux sept couleurs. Le lieu avait l’air superbe et l’ambiance très sympa. Et en effet on n’a pas été déçus. Des eaux d’un bleu incroyable, une eau chaude dans laquelle on entre comme dans un bain… Sur place on a évidemment profité des activités aquatiques: baignade d’abord puis surtout une magnifique ballade en voilier avec deux « capitaines » très sympas qui nous ont emmené en différents points de la lagune dans une ambiance agréable et détendue. Le voilier nous permettait de nous déplacer de façon très tranquille et de descendre pour des moments réguliers de snorkeling.

On a pu profiter du coucher de soleil sur l’eau pour clore cette magnifique sortie. Très beau moment partagé.

Uxmal

Second site Maya de notre séjour au Yucatan Uxmal offre plus de liberté que Chichen Itza. Beaucoup moins fréquenté par de grands groupes le site est plus tranquille. La grande pyramide est superbe et l’on peut ici monter sur certaines structures comme le temple des jaguars. Il faut en avoir envie car la montée et la descente ne sont pas simples mais quelle récompense en haut: une vue splendide qui englobe l’ensemble du site!

Le soir le site est ouvert pour un son et lumière. Souhaitant y assister nous sommes allés au « Choco Story », un parc qui se trouve tout près et qui présente, comme son nom l’indique, l’histoire du chocolat, boisson sacrée des Mayas. Elle servait lors des cérémonies (le cacao était d’ailleurs mélangé au sang des personnes sacrifiées) et les fèves de cacao ont longtemps servi de monnaie. On a pu goûter une version traditionnelle du chocolat, voir quelques animaux et en apprendre plus sur la culture et l’expansion du cacao à travers le monde.

Retour ensuite sur Uxmal pour le son et lumière. Voir le site illuminé de nuit est vraiment superbe. Pour le son et lumière on est restés un peu plus sur notre faim… Les différents temples sont éclairés alternativement et un bande sonore conte des légendes d’événements ayant eu lieu sur le site. Rien de bien passionnant.

Mais voir le site ainsi éclairé suffisait déjà à notre bonheur.

Mérida

Mérida nous a laissé une très belle impression. Beaucoup de personnes très sympathiques nous ont renseigné dans les rues spontanément sur les événements de la ville, les lieux à voir. Vraiment agréable! La ville a un vrai cachet avec ses jolies places et ses belles rues animées. On a aussi pu y apprécier l’art maya dans de splendides boutiques dans lesquelles on aurait pu tout acheter! Dommage que l’on ne puisse pas rapporter de décorations volumineuses dans nos bagages!

Nous sommes allés à proximité visiter la grotte de Loltun. Une visite ludique avec un guide qui partage de nombreuses anecdotes et « légendes » concernant les lieux. Certaines salles de la grotte sont vraiment immenses et donnent le vertige. On trouve aussi de nombreux stalactites et stalagmites ainsi que des colonnes formées par la jonction des deux. Certains étant creuses, elles deviennent « musicales ». Amusant. On trouve également des peintures rupestres très bien conservées. Enfin un très grand cenote sec terminait en beauté la visite.

Valladolid / Chichen Itza

L’étape mexicaine de notre voyage a démarré par la jolie ville de Valladolid. De jolies rues colorées, une très jolie grande place (zocalo) et une église imposante. On est bien entrés de plein pied dans la culture de ce Mexique qui nous plait tant et que nous souhaitions tant retrouver avec Marianne. (le Mexique était le pays de notre voyage de noces 14 ans plus tôt!) Un invité nous a rejoints pour la partie Yucatèque du séjour: notre ami Stéphane. Quel plaisir de se retrouver à l’aéroport et de se dire que l’on va passer de très bons moments ensemble. A Valladolid on croisera une procession qui arrivait à l’église. On a observé une partie de la messe dans un église bondées. Ce jour c’étaient les boulangers qui étaient reçus. Tous les jours durant environ un mois ce sont différentes corporations qui allaient faire leur procession.

En route ensuite pour l’un des plus grands lieux de la culture Maya: Chichen Itza. Nous avons pris une visite guidée en français car évidemment c’est bien plus intéressant pour les enfants de comprendre de quoi l’on parle. Cela leur a permis de comprendre beaucoup d’éléments de la culture Maya. Les lieux ont été superbement rénovés avec un jeu de pelote gigantesque vraiment impressionnant et la pyramide de Kukulcan face à laquelle on se sent tout petit. Le guide nous a bien expliqué l’importance de la religion, des croyances et de l’astronomie chez les mayas.

Le site est vraiment immense, dommage qu’on ne puisse en avoir une vue d’ensemble.

Montréal

L’arrivée à Montréal signifiait pour nous la fin de l’aventure Road Trip Canadien avec le retour du camping-car après 2248 kilomètres parcourus en notre compagnie. Une belle promenade tout de même qui nous aura fait découvrir des paysages splendides sous les couleurs d’automne et sous le beau temps, le fameux « été indien ».

A Montréal, fini l’été indien pour nous: la pluie sans fin et le vent violent nous accompagneront lors de nos deux jours sur place. Du coup on passera assez peu de temps en plein air. On ne retrouve pas ici le charme du Vieux Québec, la ville est plus tournée vers le commerce. Lors des mois d’hiver il est possible de passer sa vie au chaud sous terre. En effet c’est un véritable labyrinthe souterrain qui s’offre à qui veut faire ses achats sans mettre le nez dehors.

Nous avons choisi de visiter le Centre des sciences de Montréal, lieu très bien pensé et qui permet aux enfants à la fois de découvrir les expositions mais aussi de pratiquer grâce à de grands espaces dans lesquels des défis leur sont lancés et de nombreux accessoires sont mis à leur disposition. Estéban et Paloma ont choisi de faire des circuits électriques. Ils avaient à disposition des fils électriques, ampoules, barres de LED, piles. Il fallait fabriquer un objet lumineux. Dans la même grande salle d’autres travaillaient le mouvement avec le vent, les fait de ralentir la chute d’un objet, la flottaison… excellent, y a pas à dire.

D’autres espaces sont réservés aux plus petits et Pénélope a donc pu jouer avec des objets éducatifs.

L’autre musée que l’on a visité sur Montréal est le Centre d’histoire de Montréal. Très bien adapté pour les enfants le musée propose un parcours qui leur est adapté avec des petits carnets de jeux et questions à compléter en cherchant les réponses dans chaque salle. Les enfants ont bien joué le jeu et on a découvert ensemble de nombreuses informations sur l’histoire passionnante de la ville.

Montréal a aussi été l’occasion de faire une « cousinade » du bout du monde car Franck, un grand cousin de Marianne, habite la région depuis de nombreuses années. On a partagé un repas très sympa avec Franck, son épouse et leurs filles. Un très bon moment.

Une dernière poutine, une queue de castor et, ça y est, il était temps de dire au revoir au Québec où l’on aura vécu de superbes moments. On reviendra découvrir l’hiver ici lors d’un autre voyage, c’est certain!

Québec

La première chose que l’on a dû faire pour commencer notre visite de Québec a été de trouver un endroit où garer notre camping-car. En effet, même si on avait choisi un camping qui aurait dû nous permettre de rejoindre la capitale du Québec en transports en commun il n’y avait pas de bus entre le camping et la ville à cette période de l’année… Du coup on a bien galéré à trouver un endroit où laisser notre véhicule pour aller se promener mais on a fini par s’en sortir, en perdant tout de même pas mal de temps à tourner en rond… On ne peut pas avoir que des avantages à partir hors saison!

Pour s’en remettre on a mangé au resto La Bûche où l’on a pu goûter la pure cuisine québécquoise: poutine, tourtière, pudding chômeur. Pas trop bon pour le régime mais un vrai régal dans un lieu très sympa à la déco gentiment décalée.

On part ensuite à la découverte du Vieux-Québec, seule ville fortifiée d’Amérique du Nord. Pour nous c’est un peu perturbant car d’un coup on se croit revenus de l’autre côté de l’Atlantique. Certaines rues évoquent Saint Malo, Bergues ou d’autres villes fortifiées françaises que l’on connaît.

On prend plaisir à « faire du magasinage » dans les belles rues piétonnes pavées. On découvre le magnifique château Frontenac et l’escalier « casse-cou ». (plus trop casse-cou de nos jours)

De nombreuses statues, plaques d’explication des noms de rues ou des places nous permettent dans savoir aussi plus sur la création de la ville et les premiers colons. C’est aussi l’histoire de la Nouvelle France qui s’est écrite ici et tout est mis en œuvre pour s’en souvenir.

Zoo sauvage de saint Félicien

Saint-Félicien n’était pas au programme de notre Road Trip canadien au départ. On devait continuer à explorer les grands parcs en principe. Mais à force d’entendre parler des très nombreux animaux qui peuplent la nature canadienne sans en voir vraiment (notamment les orignaux que l’on a guettés mais qu’on n’avait pas pu voir) on a eu envie de les voir. La meilleure solution était de se rendre au zoo sauvage de Saint-Félicien. Ici les animaux ne sont pas dans des petits enclos minuscules comme on peut en voir dans de nombreux zoos. Il y a un très grand espace dans lequel ils évoluent librement avec des zones de nourrissage et ce sont les visiteurs qui passent en cage. En effet un « petit train » promène les visiteurs protégés par des grilles parmi les animaux sur un parcours qui permet de voir des ours, des loups, des bisons, des rennes et des orignaux pendant une promenade sympathique.

Le reste du parc est plus classique, avec des espaces présentant un bon nombre d’animaux: pandas roux, tigres, macaques, ours blancs… Pour chaque espèce des horaires de nourrissage sont indiqués et un soigneur donne de nombreuses explications lors de ces moments. A chaque fois l’accent était mis sur l’importance de la préservation des habitats naturels des animaux pour que vive l’espèce.

Par contre on a eu droit lors de notre visite à une animation supplémentaire pas prévue au programme: celle du tigre qui mange un soulier! En effet pendant le nourrissage des tigres un enfant a eu la mauvaise idée de faire tomber une chaussure et une chaussette (un soulier et un bas en version québécquoise et il a fallu mobiliser de nombreuses personnes pour détourner les tigres de ce nouveau jouet. Pendant ce temps le petit hurlait qu’il voulait « son soulier » et se souviendra longtemps de s’être fait manger une chaussure par un tigre. (qui l’a bien déchiquetée)

Une journée bien enrichissante pour tous.

Une année autour du Monde en famille