Montréal

L’arrivée à Montréal signifiait pour nous la fin de l’aventure Road Trip Canadien avec le retour du camping-car après 2248 kilomètres parcourus en notre compagnie. Une belle promenade tout de même qui nous aura fait découvrir des paysages splendides sous les couleurs d’automne et sous le beau temps, le fameux « été indien ».

A Montréal, fini l’été indien pour nous: la pluie sans fin et le vent violent nous accompagneront lors de nos deux jours sur place. Du coup on passera assez peu de temps en plein air. On ne retrouve pas ici le charme du Vieux Québec, la ville est plus tournée vers le commerce. Lors des mois d’hiver il est possible de passer sa vie au chaud sous terre. En effet c’est un véritable labyrinthe souterrain qui s’offre à qui veut faire ses achats sans mettre le nez dehors.

Nous avons choisi de visiter le Centre des sciences de Montréal, lieu très bien pensé et qui permet aux enfants à la fois de découvrir les expositions mais aussi de pratiquer grâce à de grands espaces dans lesquels des défis leur sont lancés et de nombreux accessoires sont mis à leur disposition. Estéban et Paloma ont choisi de faire des circuits électriques. Ils avaient à disposition des fils électriques, ampoules, barres de LED, piles. Il fallait fabriquer un objet lumineux. Dans la même grande salle d’autres travaillaient le mouvement avec le vent, les fait de ralentir la chute d’un objet, la flottaison… excellent, y a pas à dire.

D’autres espaces sont réservés aux plus petits et Pénélope a donc pu jouer avec des objets éducatifs.

L’autre musée que l’on a visité sur Montréal est le Centre d’histoire de Montréal. Très bien adapté pour les enfants le musée propose un parcours qui leur est adapté avec des petits carnets de jeux et questions à compléter en cherchant les réponses dans chaque salle. Les enfants ont bien joué le jeu et on a découvert ensemble de nombreuses informations sur l’histoire passionnante de la ville.

Montréal a aussi été l’occasion de faire une « cousinade » du bout du monde car Franck, un grand cousin de Marianne, habite la région depuis de nombreuses années. On a partagé un repas très sympa avec Franck, son épouse et leurs filles. Un très bon moment.

Une dernière poutine, une queue de castor et, ça y est, il était temps de dire au revoir au Québec où l’on aura vécu de superbes moments. On reviendra découvrir l’hiver ici lors d’un autre voyage, c’est certain!

Québec

La première chose que l’on a dû faire pour commencer notre visite de Québec a été de trouver un endroit où garer notre camping-car. En effet, même si on avait choisi un camping qui aurait dû nous permettre de rejoindre la capitale du Québec en transports en commun il n’y avait pas de bus entre le camping et la ville à cette période de l’année… Du coup on a bien galéré à trouver un endroit où laisser notre véhicule pour aller se promener mais on a fini par s’en sortir, en perdant tout de même pas mal de temps à tourner en rond… On ne peut pas avoir que des avantages à partir hors saison!

Pour s’en remettre on a mangé au resto La Bûche où l’on a pu goûter la pure cuisine québécquoise: poutine, tourtière, pudding chômeur. Pas trop bon pour le régime mais un vrai régal dans un lieu très sympa à la déco gentiment décalée.

On part ensuite à la découverte du Vieux-Québec, seule ville fortifiée d’Amérique du Nord. Pour nous c’est un peu perturbant car d’un coup on se croit revenus de l’autre côté de l’Atlantique. Certaines rues évoquent Saint Malo, Bergues ou d’autres villes fortifiées françaises que l’on connaît.

On prend plaisir à « faire du magasinage » dans les belles rues piétonnes pavées. On découvre le magnifique château Frontenac et l’escalier « casse-cou ». (plus trop casse-cou de nos jours)

De nombreuses statues, plaques d’explication des noms de rues ou des places nous permettent dans savoir aussi plus sur la création de la ville et les premiers colons. C’est aussi l’histoire de la Nouvelle France qui s’est écrite ici et tout est mis en œuvre pour s’en souvenir.

Zoo sauvage de saint Félicien

Saint-Félicien n’était pas au programme de notre Road Trip canadien au départ. On devait continuer à explorer les grands parcs en principe. Mais à force d’entendre parler des très nombreux animaux qui peuplent la nature canadienne sans en voir vraiment (notamment les orignaux que l’on a guettés mais qu’on n’avait pas pu voir) on a eu envie de les voir. La meilleure solution était de se rendre au zoo sauvage de Saint-Félicien. Ici les animaux ne sont pas dans des petits enclos minuscules comme on peut en voir dans de nombreux zoos. Il y a un très grand espace dans lequel ils évoluent librement avec des zones de nourrissage et ce sont les visiteurs qui passent en cage. En effet un « petit train » promène les visiteurs protégés par des grilles parmi les animaux sur un parcours qui permet de voir des ours, des loups, des bisons, des rennes et des orignaux pendant une promenade sympathique.

Le reste du parc est plus classique, avec des espaces présentant un bon nombre d’animaux: pandas roux, tigres, macaques, ours blancs… Pour chaque espèce des horaires de nourrissage sont indiqués et un soigneur donne de nombreuses explications lors de ces moments. A chaque fois l’accent était mis sur l’importance de la préservation des habitats naturels des animaux pour que vive l’espèce.

Par contre on a eu droit lors de notre visite à une animation supplémentaire pas prévue au programme: celle du tigre qui mange un soulier! En effet pendant le nourrissage des tigres un enfant a eu la mauvaise idée de faire tomber une chaussure et une chaussette (un soulier et un bas en version québécquoise et il a fallu mobiliser de nombreuses personnes pour détourner les tigres de ce nouveau jouet. Pendant ce temps le petit hurlait qu’il voulait « son soulier » et se souviendra longtemps de s’être fait manger une chaussure par un tigre. (qui l’a bien déchiquetée)

Une journée bien enrichissante pour tous.

Tadoussac

traversée sur le bac pour rejoindre Tadoussac

Le but de notre venue à Tadoussac était de pouvoir avoir la chance d’observer des baleines. Pour cela nous avons fait une croisière d’observation des baleines. Vu notre configuration on ne pouvait pas le faire sur les petites embarcations donc c’était sur un grand bateau mais ce n’en était pas moins sympa. Les explications sur les rorquals, bélugas, phoques ou baleines à bosse nous étaient donné via un micro par une personne vraiment passionnée par les mammifères marins et qui semblait s’extasier comme au premier jour devant le spectacle de ces animaux hors normes. Elle a su nous transmettre sa passion et ça c’est un beau cadeau.

On repérait les groupes de rorquals ou les baleines à bosse à leur souffle à la remontée en surface. Très beau et impressionnant.

Nous avons également visité le Centre d’Interprétation des Mammifères Marins qui étudie le comportement des espèces vivant dans la baie et le fjord et sensibilise à la protection de la qualité de l’eau pour que les bélugas et les cétacés puissent continuer à venir passer du temps dans la région.

Tadoussac est aussi une jolie petite ville aux maisons de bois peintes au bord de l’eau. On avait un peu l’impression de se retrouver dans un décor de film.

fjord du saguenay

Pour découvrir le fjord quoi de mieux que de le faire sur l’eau? Nous sommes partis, bien couverts, en Zodiac avec capitaine Charles qui m’avait prévenu qu’il faisait assez frais une fois sur le fjord. On a pu approcher les grandes parois rocheuses dont certaines peuvent être escaladées par des alpinistes chevronnés après plusieurs jours d’ascension. Il nous a donné des explications sur la création du fjord t ses spécificités qui font que les bélugas y vivent à l’année et que de nombreuses baleines viennent y passer une partie de l’année.

L’après-midi nous nous sommes lancés dans une randonnée de 4 heures pour atteindre la vierge du cap de la trinité. La rando était bien costaud et vraiment pas simple pour les enfants, surtout Pénélope car il y avait de nombreux passages rocheux et pentus mais on l’a fait et on en était bien fiers. En chemin nous étions régulièrement récompensés de nos efforts par des points de vus magnifiques sur le fjord.

Capitaine Charles nous avait expliqué l’histoire de l’érection de cette vierge à cet endroit lors de notre sortie du matin. C’est un pêcheur qui, tombé sous la glace du fjord, a prié pour s’en sortir et a pu survivre à cette épreuve. Il a alors fait fabriquer la vierge et l’a fait monter jusqu’à cet endroit divisée en plusieurs morceaux accompagné par des bûcherons locaux. C’était un bel exploit pour nous d’arriver là-haut en famille.

Après ces belles aventures nous pouvions reprendre la route.

Parc de la mauricie

le magnifique lac Wapizagonke

C’était l’objectif premier de notre venue au Canada: découvrir ses grandes étendues sauvages avec les fabuleuses couleurs d’automne. On n’a pas été déçus car on en a pris plein les yeux! En plus des superbes paysages que l’on pouvait apprécier sur la route en Camping-car (Véhicule Récréatif ici) on dormait dans les camping aménagés au cœur des parcs? Etant hors saison on était bien tranquilles!

La première activité que nous ayons fait en Mauricie fut une promenade en canoé sur le lac Wapizagonke. Un paysage superbe, le lac quasiment rien que pour nous… un moment à part.

Nous avons fait de jolies randonnées, marchant parmi les feuilles mortes, pour obtenir comme récompense de superbes panoramas sur le parc.

Pour pouvoir apercevoir le fameux ours présent dans le parc nous avons participé à une activité « Observation d’ours noir » durant laquelle un guide nous a emmenés dans une cache t nous a donné de nombreuses explications sur les ours et leur comportement, notamment dans le parc de la Mauricie. Nous avons pu admirer un ours noir et, bonus, un raton laveur.

Un moment privilégié que l’on s’offrait le soir était de se faire un feu de camp pour partager des guimauves grillées. Une véritable institution ici. Chaque emplacement de camping a son foyer pour faire un feu et le bois est vendu directement par l’office des forêts car il est préférable de brûler du bois local. Un pur moment de plaisir et de partage.

On a quitté la Mauricie enchantés par la beauté de ses paysages.

Ottawa / Outaouais

Notre visite de la capitale du Canada a débuté par le superbe musée canadien de l’histoire. Ce musée met notamment en avant les premiers peuples qui peuplaient le sol de ce qui est aujourd’hui le territoire canadien. On retrouve de nombreux totems parfois immenses, des habitats, des objets divers (masques, tenues, instruments…) et aussi des enregistrements audio ou vidéo.

On a aussi pu apprécié des œuvres plus contemporaines et des explications sur les légendes des peuples autochtones. Très riche et enrichissant.

Une autre partie du musée est consacrée à l’histoire du Canada depuis l’arrivée des pionniers et la création de la nation canadienne. Marianne l’a faite seule car ça ne passionnait pas les enfants qui ont préféré aller voir un film en IMAX sur la forêt du Grand Ours aux images époustouflantes. Etonnant, non?

La partie qu’ont évidemment préférée les enfants est celle appelée à juste titre « la musée des enfants ». Ici sont reproduits des véhicules, commerces, habitats, monuments, lieux du monde entier et les enfants sont invités à jouer les pizzaïolos, marchands, musiciens, dockers, artistes… vraiment génial!

Nous avions ensuite réservé une visite (gratuite) du Parlement du Canada et en particulier la chambre des communes. On a pu réserver cette visite en quelques clics la veille de notre venue, vraiment simple. On nous y a expliqué le fonctionnement des institutions canadiennes et nous avons eu un bon aperçu des lieux. De l ‘extérieur les bâtiments officiels nous ont transporté à Londres par leur architecture proche de la chambre des communes londonienne.

Terminé pour la partie anglophone du Canada pour nous, on a ensuite pris le chemin de la « belle province ».

Les chutes du Niagara

Niagara Falls, c’est vraiment fun! Ca a aussi été le début de notre promenade au Canada en Véhicule Récréatif. (Camping Car chez nous) Un modèle plutôt robuste et agréable qui nous accompagnera jusque Montréal. Ici on ne s’arrête pas où l’on veut. On ne peut passer la nuit que dans les campings. Les emplacements sont bien faits avec évacuation d’eau et foyer pour le feu de camp.

Nous avons choisi de prendre le « Niagara Falls Adventure Pass » qui nous permettait de profiter du bus depuis le camping et de découvrir les chutes depuis différents points de vue. Sont inclus un film 4D, le passage sous les chutes, un tour en bateau près des chutes et une promenade au bord des rapides. Plutôt complet donc. Il y a d’autres activités proposées comme des tyroliennes, hélicoptère mais le pass nous suffisait.

Nous avons donc démarré notre découverte des chutes par le film 4D Niagara’s Fury. On a pu enfiler des ponchos bleu très seyants pour un film d’animation qui expliquait la formation des chutes depuis l’âge de glace puis un second film plus mouvementé avec projection d’eau et sol qui bouge. Assez marrant mais pas non plus incroyable.

Nous sommes ensuite passé sous les chutes. Après avoir pris un ascenseur on passe en fait dans un tunnel qui a été creusé pour offrir plusieur points de vue de l’intérieur. On a du mal à se rendre compte de l’endroit où l’on se trouve mais on sent bien la puissance du débit de l’eau. On retrouve aussi des panneaux sur les personnes qui ont réalisé des exploits sur place: descente des chutes dans différents embarcations (tonneaux par exemple), traversé sur un fil ou cet enfant tombé de bateau en amont et qui est miraculeusement sorti indemne de la chute.

Etape suivante: la promenade à pieds au bord des rapides en aval des chutes. Ballade sympathique qui offre de beaux points de vue et permet de mieux saisir la puissance dégagée par cette immense masse d’eau qui dévale à toute allure. Vraiment beau et impressionnant.

Il nous restait donc la ballade en bateau au plus près du pied des chutes. On va donc à proximité des American Falls, Bridal Veil Falls (voile de la mariée) qui se trouvent sur le sol américain et, la plus impressionnante les Horseshoe Falls. (Fer à cheval) Ca secoue, ça fait un boucant terrible et ça mouille bien comme il faut si l’on se place à l’avant du bateau. (ce que l’on n’a pas manqué de faire. D’où la grande classe sur nos photos)

Le soir on aurait pu voir un feu d’artifice sur les chutes mais, pas encore vraiment remis du décalage horaire avec le Japon, les enfants étaient exténués. On s’est donc contenté de la vision des chutes éclairées en début de soirée avant de retrouver notre camping. Une sacrée journée!

Toronto

Toronto a été notre porte d’entrée au Canada. Il a dans un premier temps fallu digérer les 11 heures de décallage horaire depuis le Japon, pas simple. Du coup on s’est un peu baladés en ville mais on ne peut pas dire qu’on ait vraiment apprivoisé la ville des derniers champions NBA.

On a tout de même passé un bon moment en découvrant le Royal Ontario Museum qui possède une superbe exposition permanente de dinosaures, très bien mise en valeur, didactique et interactive. En plus quel plaisir pour les enfants de pouvoir lire les explications ou avoir des vidéos en langue française!

Un espace dédié aux enfants leur a permis de mettre la main à la pâte, ce qu’ils ont bien évidemment adoré.

Enfin un bel espace dédié aux cultures autochtones nous a donné un premier aperçu de l’art et de la culture des amérindiens.

Un premier pas au Canada plutôt agréable.

Disney Sea Tokyo

Dès notre deuxième jour à Tokyo nous avions réservé une belle surprise pour les enfants: une journée à Tokyo Disney Sea! On a pris un bus depuis l’hôtel à 6h30 (eh oui, faut faire des sacrifices pour être au parc dès l’ouverture) et en route pour le pays de Mickey version aquatique!

C’est là que les enfants se sont rendus compte du programme de la journée

Notre grande chance: pouvoir y aller un jour de semaine et donc avec relativement peu de monde. La seule attraction à laquelle nous avons renoncé était Soaring, qui avait l’air top mais on n’avait pas le courage pour les deux heures de queue annoncée. Le parc est, comme son nom l’indique, sur le thème de la mer et il est vraiment superbe! Les décors sont très travaillés et très différents des parcs parisiens.

Nous avons pu faire pas mal d’attractions: Aquatopia, ballade agitée sur l’eau, Nemo and friends sea riders, aventure 5D très marrante, Indiana Jones, circuit en 4×4 plein de rebondissements, Raging Spirit, un roller coaster avec de beaux loopings, 20000 lieues sous les mers… Les préférés de la famille ayant été toute la zone du monde d’Ariel aux nombreuses petites attractions et Toy Story Mania aux décors excellents et dans lequel on se retrouve dans un véhicule qui se déplace vers des stands de tir comme à la foire.

Nous avons aussi rencontré quelques personnages. (pour Ariel il y avait une heure et demie de queue … de sirène bien sûr!)

Nous avons assisté à 3 spectacles: celui d’Ariel au Théâtre du roi Triton qui reproduisait la scène du concert du film et qui voyait Ariel nageant dans les airs au-dessus de nous. Le spectacle d’Halloween sur la grande Marina avec les personnages qui se déplaçaient sur de grands bateaux et un spectacle de chansons « Broadway ».

Deux éléments de Tokyo Disney Sea nous ont particulièrement plu et étonnés. Le premier: l’immense amabilité du personnel, à l’image des japonais en général. Hyper agréables et souriants, nous faisant coucou pendant toute la durée des tours de manège et un accueil incroyable avec l’ensemble des employés disponibles alignés qui tapent dans la main des visiteurs qui entrent dans le parc. Super agréable!

L’autre aspect rigolo et, malheureusement, pas permis chez nous: des tas d’adultes se promènent déguisés en personnages Disney dans le parc. Au pays du Cosplay et du Kawaï c’est un vrai festival de personnages très travaillés. On a fait des tas de photos avec les cosplayers.

On a vraiment apprécié cette journée, les enfants, comme les adultes étaient aux anges!