Kyoto

Nous nous sommes encore davantage imprégnés dans la culture japonaise à Kyoto. Notre logement dans lequel nous dormions sur des futons, mangions au sol et situé dans une petite rue pittoresque nous y a aidé.

Nous avons visité le musée du manga, hyper intéressant. Une exposition permanente revient sur toute l’histoire du manga de ses origines à nos jours. Une collection de plus de 50 000 mangas orne les murs et on peut tout simplement les prendre et les lire. Beaucoup de monde est un peu partout dans le musée, debout ou assis par terre ou dans les fauteuils en train de lire. Assez frustrant pour nous de ne pas lire le japonais! Une étagère est remplie de versions françaises pour nous réconforter un peu. Une salle intéressante présente des moulages des mains de mangakas reconnus pour leurs œuvres venus au musée, souvent à l’occasion d’une exposition qui leur était consacrée. Les enfants passent un bon moment sur des ordinateurs proposant un logiciel qui permet de créer sa page de manga. On espère revenir quand on lira le japonais!

On se fait plaisir le soir avec un restaurant de sushis qui se promènent sur tapis. On prend les assiettes quand elles passent si elles nous attirent. A la fin la serveuse scanne la pile d’assiettes et vous donne la facture: vraiment fun.

Le lendemain nous nous sommes rendus au temple situé à deux pas de chez nous pour une braderie à ciel ouvert qui a lieu le 21 de chaque mois. N’ayant pas pu participer à la braderie de Lille cette année, on se rattrape à Kyoto! Très sympa de flâner parmi les étals pour découvrir ou redécouvrir des objets, vêtements d’occasion. On craque aussi totalement pour les stands de nourriture dont les odeurs nous ont enchanté les narines pendant notre ballade.

L’après-midi direction le musée du train de Kyoto. Il est très grand et très complet avec de très nombreuses rames de trains et locomotives complètes. Des animations hyper bien faites pour comprendre le fonctionnement des roulements, de l’équilibre, du freinage. On trouve aussi de grands maquettes, des petits trains à piloter avec caméra embarquée. On n’a pas vu passer le temps.

Le jour suivant on se rend au château Nijo-jo qui était le lieu du pouvoir du shogun. Le lieu est fait de pièces aux parois décorées richement et au sol fait de tatamis. Les différentes pièces avaient chacune leur fonction et leur décoration spécifique. Fin 19ème le château est devenu une villa impériale. Manque de chance pour nous lors de la visite des jardins: on se prend une énorme averse. Du coup on a peu profité de ces derniers.

Nous nous réfugions dans un bar… à hérissons! On ne peut trouver ça qu’au Japon. On a droit à 20 minutes en compagnie de deux petits animaux qui ne manquent pas de piquant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s