Hakone

Hakone est une zone reconnue au Japon pour son activité volcanique qui permet crée de nombreuses sources d’eau chaude naturelle. Il y a énormément d’Onsen. (les bains traditionnels)

On a découvert le formidable musée de plein air d’Hakone. Un très grand espace ouvert au cœur des montagnes qui regroupe de nombreuses sculptures mises en scène dans ce superbe décor. On y retrouve Miro, Picasso (auquel est dédié un grand pavillon), Nikki de Saint-Phalle, Jean Dubuffet… ainsi que de nombreux artistes japonais. Les enfants ont particulièrement apprécié les œuvres dans lesquelles il était possible d’évoluer.

Un aperçu du musée de plein air

La visite se termine par un excellent espace interactif: on joue à prendre la pose et à devenir une statue ou on crée des sculptures sonores. Vraiment génial!

Ensuite direction le funiculaire, le téléphérique qui permettait de voir des fumeroles dues à l’activité volcanique (elle était d’ailleurs trop intense lors de notre visite pour qu’on puisse accéder à certaines zones fermées) et qui devait nous offrir une vue sur le fabuleux Mont Fuji, symbole du Japon. Pas de chance pour nous, des nuages nous en bouchaient la vue.

Excursion en bateau sur le la Ashi puis belle ballade dans les sous-bois puis au bord du lac pour enfin rejoindre un superbe tori posé dans l’eau. Quelle belle journée!

Spectacle au Gion Corner

Kyoto est réputée comme étant la ville des Geishas et plus précisément le quartier de Gion mais leurs spectacles ne sont visibles que lors d’un festival au printemps. Pour pouvoir avoir un aperçu des arts du spectacle de Kyoto nous avons donc opté pour un spectacle au Gion Corner. On nous y a présenté plusieurs exemples de l’art de vivre et de l’art du spectacle japonais:

La musique au Koto (harpe japonaise)
Le Gagaku (musique ancienne qui accompagnait les banquets impériaux)
Le Kyogen (comédie ancienne)
Le Bunraku (théâtre de marionnettes) très étonnant avec ses marionnettistes pas vraiment invisibles

Et surtout deux danses par des Maikos. (Geishas en formation) Un petit extrait de leurs danses:

Les jeunes Maikos en action

Un condensé de culture japonaise plutôt intéressant.

Sanctuaire Fushimi Inari

Les fameuses enfilades de Torii du sanctuaire

Le sanctuaire Fushimi Inari est situé à proximité de Kyoto, on s’y rend facilement en prenant un train JR (le RER local) depuis le centre. C’est un lieu très connu car hyper photogénique avec ses milliers de torii. C’est un lieu de culte où l’on retrouve de très nombreux renards Kitsune (renards divins, messagers du dieu), des temples et des petits monuments qui rendent hommage aux proches disparus.

On commence la visite tranquillement jusqu’à la partie la plus célèbre du site: une double enfilade de torii qui forment deux galerie qui semblent sans fin. De face les torii sont tous les mêmes. De l’autre côté ils portent des inscriptions: les noms des personnes qui les ont financés.

Si l’on continue plus loin on s’engage alors dans une véritable randonnée qui permet de monter le Mont Inari. Une vraie belle ballade entre les torii, les sanctuaires contenant les petits monuments rendant hommage aux proches disparus toujours protégés par les renards.

Assez balèze pour les enfants surtout qu’il faisait très chaud mais de bons côtés: d’abord plus on monte moins il y a de monde, ensuite on jouit de très beaux points de vue sur le sanctuaire et ses environs.

Assurément l’un des plus beaux lieux qu’il nous ait été donné de découvrir au Japon. Ca vallait vraiment le coup de faire l’effort de découvrir l’ensemble du site car la beauté des lieux nous a récompensés.

Kyoto

Nous nous sommes encore davantage imprégnés dans la culture japonaise à Kyoto. Notre logement dans lequel nous dormions sur des futons, mangions au sol et situé dans une petite rue pittoresque nous y a aidé.

Nous avons visité le musée du manga, hyper intéressant. Une exposition permanente revient sur toute l’histoire du manga de ses origines à nos jours. Une collection de plus de 50 000 mangas orne les murs et on peut tout simplement les prendre et les lire. Beaucoup de monde est un peu partout dans le musée, debout ou assis par terre ou dans les fauteuils en train de lire. Assez frustrant pour nous de ne pas lire le japonais! Une étagère est remplie de versions françaises pour nous réconforter un peu. Une salle intéressante présente des moulages des mains de mangakas reconnus pour leurs œuvres venus au musée, souvent à l’occasion d’une exposition qui leur était consacrée. Les enfants passent un bon moment sur des ordinateurs proposant un logiciel qui permet de créer sa page de manga. On espère revenir quand on lira le japonais!

On se fait plaisir le soir avec un restaurant de sushis qui se promènent sur tapis. On prend les assiettes quand elles passent si elles nous attirent. A la fin la serveuse scanne la pile d’assiettes et vous donne la facture: vraiment fun.

Le lendemain nous nous sommes rendus au temple situé à deux pas de chez nous pour une braderie à ciel ouvert qui a lieu le 21 de chaque mois. N’ayant pas pu participer à la braderie de Lille cette année, on se rattrape à Kyoto! Très sympa de flâner parmi les étals pour découvrir ou redécouvrir des objets, vêtements d’occasion. On craque aussi totalement pour les stands de nourriture dont les odeurs nous ont enchanté les narines pendant notre ballade.

L’après-midi direction le musée du train de Kyoto. Il est très grand et très complet avec de très nombreuses rames de trains et locomotives complètes. Des animations hyper bien faites pour comprendre le fonctionnement des roulements, de l’équilibre, du freinage. On trouve aussi de grands maquettes, des petits trains à piloter avec caméra embarquée. On n’a pas vu passer le temps.

Le jour suivant on se rend au château Nijo-jo qui était le lieu du pouvoir du shogun. Le lieu est fait de pièces aux parois décorées richement et au sol fait de tatamis. Les différentes pièces avaient chacune leur fonction et leur décoration spécifique. Fin 19ème le château est devenu une villa impériale. Manque de chance pour nous lors de la visite des jardins: on se prend une énorme averse. Du coup on a peu profité de ces derniers.

Nous nous réfugions dans un bar… à hérissons! On ne peut trouver ça qu’au Japon. On a droit à 20 minutes en compagnie de deux petits animaux qui ne manquent pas de piquant.

Koyasan

En yukata prêts pour rejoindre le Onsen

Koyasan est un haut lieu spirituel du Japon. Nous l’avons rejoint en train puis avec un impressionnant funiculaire qui monte la pente de 30 degrés.

Notre séjour se passait dans un temple bouddhiste qui accueille les visiteurs. On mange et on dort sur place. La nourriture est sans viande et délicate. On mange et on dort sur les tatamis et les parois sont en murs de papier.

Nous avons pu essayer le onsen, bain chaud traditionnel japonais dans lequel on rentre nu.

Le grand moment du séjour est la cérémonie au petit matin. Les personnes ayant dormi sur place se retrouvent dans le temple pour une cérémonie du feu réalisée par un moine. Nous avons ensuite visité le village avec ses nombreux temples et le musée qui présentait la vision japonaise du bouddhisme et comment il s’est développé au pays. Koyasan est un lieu très apaisant et hors du temps. Une belle parenthèse.

Osaka

Sous les lumières de Dotombori

Osaka a été notre première destination au Japon. Dès l’arrivée à l’aéroport on s’est sentis bienvenus: on était accueillis par Nintendo! Des représentations de Mario et les autres personnages de la série partout et un espace pour jouer. Parfait!

Notre première visite a été le château d’Osaka. Très belle structure à plusieurs étages. Il est entouré par un fossé et les murailles ont été constituées avec des pierres énormes. A l’intérieur on découvre l’histoire des guerres qui ont marqué la ville, des katanas et tenues de samouraïs. C’est très bien fait et instructif. Du haut du château on a une vue sur la ville.

Changement de décor et d’époque ensuite avec un tour au Pokémon Center pour faire plaisir à Estéban en particulier. Un lieu rempli de tout ce qui touche à ces monstres qui ont envahi cartes et jeux vidéos depuis plusieurs décennies maintenant. Un autre niveau ici si on compare à la France: il y a en permanence des tables de jeu pour que des dresseurs Pokémon s’affrontent et des jeux d’arcade se jouant avec les cartes également. Les enfants étaient aux anges.

Nous visitons ensuite le superbe Umeda Sky Building. Très beau bâtiment à l’architecture très intéressante et bien expliquée dans les différents espaces explicatifs. Il y a même un anime qui raconte l’histoire de sa création. Une belle plateforme d’observation permet une vue à 360 degrés sur Osaka. On a pu y observer un superbe coucher de soleil et voir peu à peu le ciel s’éteindre et la ville s’illuminer.

Le soir direction le quartier très animé de Dotombori, rempli de lumières, de monde, de sons mélangés. Notre objectif était clair: goûter les fameux Takoyaki, une des spécialités culinaires d’Osaka. On a pu voir la technique de cuisson de ces boulettes au poulpe et on s’est vraiment régalés. Osaka nous aura permis un premier contact très positif avec le Japon.

Shanghai

La Skyline de Shanghai

Après avoir quitté le Yunnan on s’est retrouvés propulsés dans un tout autre univers en arrivant à Shanghai. D’immenses gratte-ciels illuminés, une ville hyper peuplée et sans cesse en mouvement: quel choc!

Nous avons commencé notre visite par le jardin Yuyuan mais étant donné le monde et la façon dont des commerces entourent le lieu de toutes part on a eu du mal à en trouver l’entrée. Une fois à l’intérieur on découvre un beau petit jardin et de beaux bâtiments mais, après tous les lieux magnifiques que l’on avait pu visiter auparavant on est restés sur notre faim.

Nous nous sommes ensuite rendus au bord du Yangzi pour une croisière qui nous a offert une vue panoramique sur le Bund, le quartier d’affaires du début du 20ème siècle, et sur l’autre rive sur le quartier ultra moderne de Pudong et ses gratte-ciels du 21ème siècle. De jour c’était déjà impressionnant. Mais à mesure que venait la nuit tout s’illuminait avec notamment de réels écrans de LED sur les immeubles.

Pour une vue encore plus complète sur cette mégalopole incroyable nous nous sommes rendus à la Shanghai Tower et sa plateforme d’observation située à 546 mètres de haut. La tour est la deuxième plus haute du monde et fait 632 mètres en tout. De là-haut la vue était encore plus incroyable. Une belle exposition sur les gratte-ciels du monde entier était également visible.

Le lendemain nous visitons le musée de Shanghai, un havre de paix dans cette ville hyperactive. Ce sera notre dernière vraie journée dans ce pays superbe et plein de contrastes qu’est la Chine.

Yunnan

Randonnée à cheval pour les enfants, à pied pour les parents

Toujours en compagnie de notre guide William nous avons rejoint la ferme Liotard dans le petit village de Ringha au Nord Yunnan. Ce lieu, tenu par un couple franco-britannique est une ferme tibétaine rénovée avec beaucoup de goût et qui propose de dormir dans des tentes tout confort en pleine nature. Ils proposent également des « caravanes » de plusieurs jours en montagne mais, avec les trois enfants, cette option nous avait paru inaccessible.

Chauffage au gaz et grand espace dans ces tentes tout confort

Nous sommes rapidement partis pour une belle ballade à cheval à la découverte des alentours de la ferme. Deux femmes du village nous accompagnaient pour mener les chevaux des enfants. Nous avons pu admirer de très beaux paysages, le Yunnan surfer tiré par ses yacks et un petit monastère plein de charme. Un bon bol d’air à retrouver dans cette petite vidéo:

A notre retour un bon gâteau maison réalisé par Phoebe, la maîtresse de maison, nous attendait. Nous avons pu prendre le temps de discuter, découvrir les lieux rénovés avec soin et les enfants ont pu partager avec Conrad sa salle de jeux.

Le soir dîner préparé sur place et dégusté aux chandelles dans la superbe salle à manger avant d’aller rejoindre nos tentes sous un beau ciel étoilé pour une nuit dans un silence assourdissant!

Un séjour court qui nous a donné envie de revenir pour une caravane un jour…

Sur la route vers Lijiang nous devions à nouveau admirer les gorges du Tigre mais, à nouveau, route fermée et pas d’accès possible au site. Décidément elles ne voulaient pas de nous. On découvre à Lijiang les ruelles pavées de la vieille ville, traversée par un cours d’eau, remplie de boutiques comme à Dali. C’est un vrai labyrinthe, ça monte, ça descend. Très animée le soir, notamment par des crooners dans de nombreux établissements, Lijiang ne nous verra pas beaucoup si ce n’est pour dormir et manger.

William préfère nous faire découvrir des villages des environs plus authentiques et, évidemment, ça n’est pas pour nous déplaire. Nous découvrons ainsi Shigu, Baisha et Shuhe. On passe un peu pour des extra-terrestres dans ces villages moins ouverts au tourisme et très jolis.

Après 8 jours en sa compagnie il a fallu dire au revoir à William à l’aéroport. Un moment plein d’émotions, difficile de se quitter car une belle relation est née. On s’est promis de se revoir, au Yunnan ou à Bali.

Bye bye William